L’objet roi

Atelier d'écriture autobiographique avec Patrice Clarac.

Retour sur une passionnante journée de stage au cours de laquelle les participants ont mis en partage de courts textes écrits au fil de l'intervention, venant illustrer les mille et une manières de raviver des souvenirs dans le cadre d'un projet d'écriture autobiographique.

Parmi lesquels "l'objet roi".

Le principe : dans tout musée, l’objet est censé incarner à lui-seul une civilisation. Qu'en est-il de nos "objets rois", ces objets  ordinaires ou non auxquels nous tenons, qui portent une histoire, nous renvoient à des situations, des sensations... Comment raconter les "objets rois" de notre petit musée personnel ? Ces objets, qui constituent notre « ego musée » ?

La consigne : choisir l'un de ces objets et le faire parler au "je". Évoquer sa provenance ; se remémorer les histoires qui en découlent et en choisir une ; évoquer sa permanence, ce qu’il fait là aujourd’hui, avec nous...

Temps d'écriture : 15'

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

"  Je porte en moi un message,

doux et rond

comme une promesse...

 

Celle de mots enfouis

au cœur d’une rose sans épine

 

Une rose d'argent, ciselée à la main

et des mots,

accompagnés d’une perle fine.

 

Avec

juste en dessous,

des initiales entrelacées et une date.

 

Je porte en moi tout l’amour d’une mère

pour sa fille de 25 ans

 

Un amour sensible,

dévoilé par petite touches,

pour une fille qui n’écoutait guère.

 

Un amour intime et bien là

 Avec

à ses côtés aujourd’hui

un galet, rond lui aussi.

 

L’amour maternel est fait de rondeurs et d’infini,

Il est hors du temps. "

 

 

***

 

 

Rondeurs

 

Ronde, la terre

Et rond, le vendre la mère

Au sein gorgé de lait

 

Rond, le passage du temps

Sur l’horloge de la vie

 Arrondies, les folies ensanglantées

De ces grands angles à vif

 

Et qui saignent à présent

Et qui pleurent

 

La blessure des rêves oubliés

La vaine rondeur de l’enfance

Et la douceur à jamais enfuie

Des baisers, des amours

 

Ronds, les souvenirs lissés par les ans

Ainsi va la vie et passent mes urgences

Je me suis si souvent heurtée au moule

Du temps...

 

Myriam Cavanié - Journée d'initiation à l'écriture autobiographique - Association À portée de mots.

 

 

 

 

Laissez un commentaire